Saturday , November 27 2021
Home / Bitcoin (BTC) / Lightning Network : Faut-il renoncer aux « bases fees » ? (2ème partie)

Lightning Network : Faut-il renoncer aux « bases fees » ? (2ème partie)

Summary:
Nous avons évoqué hier la position des chercheurs René Pickhardt et Stefan Richter qui, pour permettre la mise en place du nouvel algorithme de découverte des chemins de paiement sur lequel ils travaillent, proposent de renoncer à la « base fee » [1] demandée par les opérateurs de noeud Lightning. Nous nous sommes tournés vers Bastien Teinturier, développeur chez Acinq (eclair, Phoenix wallet), pour mieux comprendre les enjeux du débat : « Concernant les zerobasefee, je ne suis pas nécessairement fondamentalement contre, mais je pense que c’est mis en avant pour de très mauvaises raisons aujourd’hui. Ce mouvement a été lancé par deux chercheurs qui travaillent sur un algorithme de path-finding [2] pour LN. Mettre la base fee à 0

Topics:
Jean-Luc considers the following as important:

This could be interesting, too:

Felix Mollen writes Anthony Scaramucci: Cryptocurrency Markets Had Their Black Friday On November 26

Andrew Throuvalas writes El Salvador Buys The Dip, Adds 100 More Bitcoin To Existing Stash

Chayanika Deka writes Fintonia Launches Two Bitcoin Funds For Professional Investors in Singapore

Nick Marinoff writes Crypto Mining Firm Bitdeer Set to Merge with Blue Safari

Nous avons évoqué hier la position des chercheurs René Pickhardt et Stefan Richter qui, pour permettre la mise en place du nouvel algorithme de découverte des chemins de paiement sur lequel ils travaillent, proposent de renoncer à la « base fee » [1] demandée par les opérateurs de noeud Lightning. Nous nous sommes tournés vers Bastien Teinturier, développeur chez Acinq (eclair, Phoenix wallet), pour mieux comprendre les enjeux du débat :

« Concernant les zerobasefee, je ne suis pas nécessairement fondamentalement contre, mais je pense que c’est mis en avant pour de très mauvaises raisons aujourd’hui.

Ce mouvement a été lancé par deux chercheurs qui travaillent sur un algorithme de path-finding [2] pour LN. Mettre la base fee à 0 rend en théorie possible leur algorithme, donc ils encouragent à le faire. Cependant, leur algorithme reste extrêmement théorique pour l’instant, beaucoup plus coûteux que les algorithmes actuels, et ne répond pas à un véritable besoin : en pratique le path-finding sur lightning fonctionne très bien. Il n’y a donc aucune raison de supprimer la base fee aujourd’hui, il reste énormément de recherche à faire avant de décider si c’est la direction que nous voulons suivre.

D’autre part, à mon sens c’est normal et même désirable que les paiements MPP [3] coûtent plus chers que des paiements envoyés en un seul morceau.

Un paiement MPP sera toujours moins efficace qu’un paiement en un seul morceau si ce paiement est possible. Il faut privilégier les paiements non-MPP dès que c’est possible.

MPP peut aussi être utilisé comme un gain d’anonymat, mais dans ce cas ça ne me paraît pas aberrant que cela coûte légèrement plus cher (l’utilisateur choisit de privilégier l’anonymat au détriment des frais de transaction).

Pour conclure, le point important est que ce débat est prématuré, il n’y a aucune raison valable aujourd’hui de demander à tout le réseau de mettre la basefee à 0. Il faut un travail beaucoup plus approfondi avant de pouvoir justifier un tel changement. »

Notons que ce point de vue est également partagée par Olaoluwa Osuntokun, CTO de Lightning Labs.


[1] Les frais demandé par un opérateur de noeud Lightning se composent d’une partie fixe quel que soit le montant relayé et d’une partie variable proportionnelle au montant de la transaction.

[2] Effectuer un paiement sur le Lightning Network implique de trouver le chemin le plus optimal possible sur le réseau. C’est ce que fait l’algorithme de « path-finding » (recherche de chemin).

[3] MPP : Multi-Path Payments. Le paiement par voies multiples permet de fractionner une transaction en plusieurs morceaux qui transiteront par des canaux différents vers une même destination finale. Ainsi l’utilisateur n’est plus limité par la taille des canaux qu’il emprunte.

About Jean-Luc

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *