Wednesday , April 24 2024
Home / Bitcoin (BTC) / Les clowns tristes de la BCE

Les clowns tristes de la BCE

Summary:
Dans un article publié aujourd’hui sur le site de la BCE, Ulrich Bindseil et Jürgen Schaaf, respectivement Directeur général et Conseiller « Infrastructure de marché et paiements », suggèrent de poursuivre en justice les responsables de la « gouvernance » de Bitcoin. « Que Bitcoin ne fasse pas l’objet d’une intervention réglementaire, allant jusqu’à l’interdire pratiquement, semble être une erreur. La croyance selon laquelle l’on est protégé des autorités chargées de l’application de la loi peut être assez trompeuse, même pour une organisation autonome décentralisée […]. Lorsque les administrateurs d’infrastructures décentralisées sont identifiés, les autorités peuvent effectivement les poursuivre en justice,

Topics:
Jean-Luc considers the following as important:

This could be interesting, too:

Andrew Throuvalas writes Jack Dorsey’s Bitcoin Mining Chip Is Now Complete

Anthonia Isichei writes Venezuela to Accelerate Crypto Usage in Response to Reimposed US Oil Sanctions: Report

Dimitar Dzhondzhorov writes Polkadot’s Latest Advancements: Ecosystem Weekly Recap

Chayanika Deka writes Bitcoin (BTC) Fails to Attract Safe-Haven Flows: Kaiko

Dans un article publié aujourd’hui sur le site de la BCE, Ulrich Bindseil et Jürgen Schaaf, respectivement Directeur général et Conseiller « Infrastructure de marché et paiements », suggèrent de poursuivre en justice les responsables de la « gouvernance » de Bitcoin.

« Que Bitcoin ne fasse pas l’objet d’une intervention réglementaire, allant jusqu’à l’interdire pratiquement, semble être une erreur. La croyance selon laquelle l’on est protégé des autorités chargées de l’application de la loi peut être assez trompeuse, même pour une organisation autonome décentralisée […]. Lorsque les administrateurs d’infrastructures décentralisées sont identifiés, les autorités peuvent effectivement les poursuivre en justice, soulignant ainsi les limites de l’autonomie revendiquée.

« Le réseau Bitcoin dispose d’une structure de gouvernance dans laquelle des rôles sont attribués à des individus identifiés. Compte tenu de l’ampleur des paiements illégaux utilisant Bitcoin, les autorités pourraient décider de les poursuivre en justice. La finance décentralisée peut être réglementée avec autant de force que le législateur le juge nécessaire. »

Evidemment, ce n’est un secret pour personne (en dehors de la BCE) : on pourra mettre en prison autant de personnes qu’on voudra sans la moindre conséquence sur le protocole Bitcoin.

La blague du jour pourrait donc faire sourire… Hélas le spectacle affligeant de la dérive d’une institution qui interprète de plus en plus librement le mandat qui lui a été confié n’est pas franchement réjouissant.

Source : https://www.ecb.europa.eu/press/blog/date/2024/html/ecb.blog20240222~0929f86e23.fr.html

About Jean-Luc

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *